Tai Chi Chuan

Tai Chi Chuan ou Taiji Quan ?
« Tai Chi Chuan » est une transcription qui date du système de l'Ecole Française d'Extrême Orient (EFEO).
Depuis 1976 la transcription officielle internationale est celle de l'alphabet phonétique PINYIN : Taiji Quan. On prononce Tai chi chuan mais on écrit Taiji Quan.

Depuis des siècles, les Arts Martiaux tiennent une place importante dans la culture asiatique.

Le Taiji Quan est « une version douce » basée sur des techniques internes.
La particularité de cet Art étant de puiser son efficacité sur la souplesse articulaire, le relâchement musculaire et sur une respiration lente et profonde.

Peu à peu, le Taiji Quan fut le support d'une méthode ayant pour but de préserver la santé. Dès lors il pouvait être étudié sur deux axes : d'un coté l'Art martial, de l'autre, le bien être et la santé.
La théorie de cet exercice physique résulte directement de la médecine traditionnelle chinoise basée sur l'équilibre et la circulation de l'énergie. Les mouvements alternent donc entre souplesse et force, vide et plein, flexion et extension. En permanence le pratiquant garde à l'esprit les notions d'harmonie, d'équilibre et de fluidité.

Les mouvements sont ronds et circulaires, l'entraînement souple et lent est bénéfique pour tout le corps, la musculature et l'ossature se renforcent en douceur, les articulations demeurent souples ou retrouvent une grande amplitude, sans risque de blessure quelque soit l'âge ou l'état de santé du pratiquant. La lenteur permet de maîtriser la respiration sans provoquer ni blocage ni essoufflement.

Le Taiji Quan met en jeu plusieurs fonctions du cerveau ; il développe la coordination neuro-musculaire par la simultanéité des mouvements des quatre membres et de la tête dans des directions différentes. Il sollicite les fonctions de l'équilibre et de la latéralisation. Il exerce la mémoire par l'apprentissage des enchaînements et stimule et entretient les capacités d'attention par l'intention consciente qui doit accompagner chaque geste.

Dans la pratique du Taiji Quan, il est essentiel de faire le calme dans son esprit, d'être dans le mouvement.

Le Taiji Quan est essentiellement inspiré par la pensée taoïste et ses grands principes, le Yin et le Yang. Cette dualité régit toutes choses.

Le Yin correspond au principe féminin, la terre, la lune, la nuit, la souplesse...
Le Yang correspond au principe masculin, le ciel, le soleil, le jour, la dureté...

Le Yin et le Yang sont opposés et complémentaires, indissolublement liés, chacun contient une part de l'autre. A l'origine, ils organisent les choses en un mouvement perpétuel d'alternance, quand l'un croît, l'autre décroît en proportion. La vie en est riche d'exemples : le jour et la nuit, l'expiration et l'inspiration, le travail et le repos, la naissance et la mort ...

Cet état d'équilibre est nécessaire en tout.


source textes Cercle Mei Hua